Pourquoi chassons-nous?



La vie moderne est si mouvementée que nous avons complètement perdu le contact avec nos racines. Nous avons oublié qui nous sommes et d'où nous venons. Nous ne sommes pas programmés pour nous asseoir derrière un bureau pendant dix heures par jour à regarder un écran d'ordinateur lorsque nous sommes des chasseurs-cueilleurs. La vie d'aujourd'hui est loin des préoccupations de nos premiers ancêtres, mais peut-être pas autant que vous pourriez le penser. Nous devons renouer avec le passé et reconnaître ce que nous sommes et ce pour quoi nous sommes génétiquement programmés. La chasse, c'est revenir à la nature. Pour ne faire qu'un avec les images, les odeurs, les couleurs et les sons de la campagne.


Récolter un animal est un bonus pour un vrai chasseur. Et puis il y a l'aspect social ; les chasseurs forment une famille dans laquelle tous sont égaux, quels que soient l'âge, le sexe, la race et le statut social. Imaginez ceci : il y a des milliers d'années, une tribu est assise autour du feu et projette de chasser les jours suivants …. Et puis vient le grand jour : la chasse commence. Ensuite, l'objectif principal était de mettre du gibier sur la table pour que la tribu puisse utiliser la peau contre le froid, les os et les bois pour fabriquer des outils et bien sûr… la viande! Rien n'a été gaspillé.

Aujourd'hui, pour certains, la chasse ne signifie guère plus qu'une excuse pour tuer le gibier et l’inscrire sur la liste de ses exploits. Nous avons perdu le contact avec la chasse et c'est profondément triste. Aujourd'hui, un « client chasseur » paie, est conduit vers un domaine, marche derrière un guide ou se voit attribuer un poste, prend une arme et tire. Ensuite, la photo est prise et les animaux sont chargés dans le camion. Le « client chasseur » rentre alors chez lui, complètement séparé de toute l'expérience. Ce n'est en aucun cas la vraie chasse! Nous devons revenir à l'essentiel. Apprenons à apprécier chaque aspect de la chasse. De la préparation de son matériel la veille, au traitement de l'animal. Nous devons former la prochaine génération de chasseurs pour apprécier les petites choses, revenir à l'essentiel et profiter de tout le processus du début à la fin!

Pour moi, la vraie chasse peut être comparée à la pure joie de la rencontre, puis à la transformation du gibier et, bien sûr, à la partager avec la famille et les amis. Renouer avec nos vieux instincts et traditions de chasse est quelque chose que la vie moderne semble avoir oublié. Les médias et la communauté des non-tireurs voient encore et encore la même chose dans la presse : chasse aux trophées, chasse au gibier lâché, bannissement des conseils et recommandations émis par la stupidité de certains « idiots » qui se prennent pour « des vrais chasseurs » Et ainsi, de jour en jour, le soutien grand public grandit pour une interdiction totale de la chasse.

Nous ne sommes pas inhumains, nous soignons TOUS les animaux en hiver, nous tondons l’herbe pour les petits faisans juste sortis de l’oeuf afin qu'ils puissent se sécher au soleil après une averse, nous plantons des haies, nous apportons des bidons d’eau dans les bois en cas de sécheresse extrême, nous nettoyons les décharges illégales etc.

Notez mes mots …. Ce n'est qu'une question de temps avant qu’on soit obligé d'acheter notre viande dans des emballages en plastique au supermarché. Parce que dans l'abattoir, nos vaches et nos porcs sont abattus de manière éthique et «respectueuse» des animaux, Monsieur ...


Eric Franckx

444 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout